Economie locale et consommation

La communauté de communes de Gally Mauldre a demandé à un bureau d’études spécialiste (BL évolution) de réaliser un diagnostic du territoire sur les enjeux climat-air-énergie. Voici de façon synthétique les grands enjeux du territoire concernant l’économie locale et la consommation.

Lien vers le document plus complet avec les données et analyses plus détaillées :
Economie_locale_consommation.pdf (926,1 Ko)

N’hésitez pas à enrichir ces enjeux !

Quelques idées en vrac :

Economie circulaire

  • Faire une cartographie des besoins en matières premières et des flux sortants, notamment matières non valorisées pour faire émerger des synergies
  • Cartographier les biodéchets et co-produits de l’agriculture pour étudier faisabilité de valorisation groupée / production d’énergie ou chaleur
  • Créer une ressourcerie
  • Développer les Repar’Café et le prêt de matériel de bricolage/jardinage

Améliorer le tri des déchets

  • Beaucoup d’erreurs de tri (23% de la poubelle jaune) => campagne de sensibilisation
  • S’assurer que le tri est fait dans tous les bâtiments publics et tous les collectifs (jusqu’au bout)
  • Equiper les espaces publics de poubelles avec tri

Limiter les déchets

  • Sensibiliser le grand public, organiser des Défis Zéro Déchets

Commerces et entreprises

  • Communiquer largement sur les acteurs locaux (producteurs alimentaires mais pas uniquement)
  • Se poser la question du carton, des palettes… limiter leur consommation et en faire des ressources
  • Aider les restaurateurs, commerces de bouche et traiteurs à proposer des solutions à emporter supprimant les déchets, par exemple qu’ils référencent tous 2 ou 3 modèles de contenants réutilisables d’un magasin à l’autre (type bocaux, boites hermétiques) et sacs à vrac
  • Labelliser les commerçants qui ont une démarche de réduction (ex. de Tourcoing avec la communauté des “Z’héros”)
  • Ne pas changer la destination des commerces de centres-bourgs
  • Favoriser la reprise des commerces, orienter vers ceux qui sont manquant (préemptions ?), aider à l’installation.
  • Prioriser les acteurs locaux dans la commande publique
  • Former les acteurs locaux sur les problématiques climatiques, les engager à se questionner sur leurs pratiques et process et/ou créer un évènement professionnel sur ce thème
  • Lancer un challenge ou trophée pour ceux qui proposeront de bonnes idées

Sensibilisation à la sobriété

  • Proposer au grand public des conférences et ateliers d’information (type “Fresque du Climat”, “Inventons Nos Vies Bas Carbone”…), et de faire leur propre bilan carbone pour identifier leur levier de diminution.
  • Référencer les réparateurs spécialisés locaux pour prolonger la durée de vie des objets (téléphonie, informatique, électroménager, vélo…)
  • Mettre en valeur les initiatives locales de type friperies, VestiBoutique de la Croix Rouge, “Don & Troc” sur Facebook, ateliers PermaCouture et Répar’Café…
  • Partager des témoignages d’initiatives inspirantes locales

Jardins partagés, ferme intercommunale

  • Etudier la possibilité d’un projet regroupant différentes initiatives liées à la production et la résilience alimentaire (production pour nos cantines, transmission de savoirs, incubation de jeunes agriculteurs, partage de matériel et labo, formations, accueil des publics scolaires…), Plan Alimentaire Territorial ?

Création d’un tiers-lieu = pôle pluri-disciplinaire/multiactivités
Afin de limiter les infrastructures (par mutualisation), de faciliter l’économie circulaire, l’emploi en local et la résilience du territoire, on peut imaginer un lieu commun pour :

  • artisanat
  • magasin de producteurs
  • restauration
  • recyclerie, prêt et réparation de matériel
  • lieu de coworking et/ou labo partagé (fab lab)
  • parking multimodal / location de vélos / réparation vélos**
  • espaces pédagogiques et culturels
  • îlot de fraîcheur, plantations, ruches
  • jardins partagés, composteur collectif
  • production d’énergie renouvelable
3 « J'aime »

L’eau et ses contenants :

  • Mettre en place des points d’eau publiques pour que chacun puisse boire en ville ou ailleurs sans devoir acheter une bouteille plastique. Idéal aussi pour remplir sa gourde.
  • Équiper tous les bâtiments communaux (écoles/gymnases/stades/parcs) de boutons poussoirs pour les robinets.
  • Favoriser la consigne pour les bouteilles en verre en vue de réduire les déchets ainsi que la consommation de plastique.
  • Ne plus distribuer de bouteilles d’eau en plastique lors des conseils municipaux, intercommunaux, bureaux de vote, réunions diverses et autres événements organisés par les villes ou la CC.
  • Bannir des carnets de commandes publiques les gobelets en plastique jetables (encore présents dans les écoles) et proposer des gobelets réutilisables/lavables (exemple de dotation des communes en gobelets réutilisables avec la CC Coeur de Lozère et le coût associé : http://optigede.ademe.fr/fiche/dotation-des-communes-en-gobelets-reutilisables ).
  • Et pour aller plus loin (quand l’eau ne suffit plus) : créer un réseau de régies municipales en charge de trier, laver, stériliser et remettre à disposition des producteurs des contenants alimentaires réutilisables (bouteilles en verre, bocaux…).
1 « J'aime »