Liste d'idées à la Prévert

PLAN CLIMAT AIR ÉNERGIE TERRITORIAL
QUELQUES RÉFLEXIONS

AIR :

  1. Limiter la circulation en centre-ville en créant des zones de partage,
  2. Mettre en place des navettes électriques gratuites pour limiter le nombre de véhicules en centre-ville,
  3. Favoriser la mise en place du covoiturage (Rézo Pouce -https://rezopouce.fr/ - ou autre),
  4. Favoriser la circulation des vélos et leur stationnement avec éventuellement des bornes de recharge pour les vélos électriques,
  5. Compléter les pistes cyclables dans la CC Gally Mauldre,
  6. Installer des bornes pour généraliser le stationnement minute en centre-ville, il existe des bornes basiques sur laquelle on tape son numéro d’immatriculation et qui autorise un stationnement limité. Il n’est pas possible de redemander un ticket de stationnement au terme du délai accordé.
  7. Profiter de la mise en place du RER jusqu’à Mantes pour améliorer les liaisons Gally Mauldre avec la gare d’Epône,
  8. Prendre un arrêté interdisant le traitement à moins de 300m des habitations
  9. Prendre un arrêté qui obligerait les agriculteurs à d’une part informer la Municipalité de leur intention de traiter leurs champs, avec la nécessité de ne pas traiter en fonction des conditions météorologiques (vents d’Ouest) et qui imposerait la pose de panneaux aux extrémités du champ indiquant qu’il a été traité afin que les promeneurs ne prennent aucun risque,
  10. Investir pour tous les véhicules municipaux, SIEED, etc… dans des véhicules électriques ou mieux dans des véhicules à hydrogène,
    EAU :
  11. Cinq ans après l’inondation de Juin 2016, engager enfin l’application de la Loi GEMAPI sur l’ensemble du bassin versant de la Mauldre (420km2),
    1.1. mettre en place urgente du déploiement de capteurs à chaque confluent pour être en mesure de modéliser le comportement des rivières
    1.2. négocier avec les agriculteurs afin qu’ils suppriment les merlons le long des rivières qui font que lors des crues l’eau ne peu plus accéder aux zones d’expansion naturelles et inonde les villes,
    1.3. négocier avec les agriculteurs qu’ils gèrent l’eau collectée par les drains sur les plateaux en créant des bassins de retenue, les obliger à déposer des demandes légales avec le plan de l’implantation des drains dans leurs parcelles,
    1.4. négocier avec les agriculteurs afin qu’ils labourent et sèment perpendiculairement à la ligne de plus grande pente,
    1.5. négocier avec les agriculteurs pour qu’ils replante des haies et recréent et/ou entretiennent les fossés qui existaient dans le temps
    1.6. Exploiter tous les endroits où il serait possible de créer des zones temporaires de stockage de l’eau lors des risques de crue, (on ferme une vanne pendant quelques heures en stockant l’eau en amont de celle-ci pendant le passage du plus gros du flux dans la rivière et on ouvre ensuite,…)
    1.7. Installer des vannes motorisées et télécommandables sur toutes les retenues d’eau, les zones de stockage temporaires et dynamiques,
    1.8. Mettre en place une régulation automatique pour la gestion du bassin versant basée sur le modèle mathématique établit grâce aux capteurs et prenant en compte en temps réel les évènements météorologiques
    1.9. Mettre en place un système d’alarme amont aval pour l’ensemble des riverains,
    1.10. Limitation de l’urbanisation avec étanchéification des sols,
    1.11. Respect des zones de protections des rus en revenant à la zone de 5m (minimum) sans traitement,
    1.12.
    Exploiter la possibilité d’utiliser les données du radar météorologique de Trappes afin de pouvoir lancer une alerte 2h avant même que l’évènement pluvieux ne se produise. Des logiciels existent et peuvent prévoir l’endroit, le type de pluie (pluie, neige, grêlons,…) et la quantité d’eau en disposant des pluviomètres virtuelles aux endroits clés. Cela permettrait d’alerter la population très tôt permettant aux riverains d’anticiper la crue ou les coulées de boue et de prendre des dispositions.
    1.13. Créer des bassins de retenue d’orage en surplomb des villes et villages
    1.14. Protéger les nappes phréatiques car l’eau potable va se raréfier de plus en plus,
    1.15. Faire la promotion de l’agroforesterie qui aurait au moins trois avantages : régénération des sols et drainage naturel, limitation du ruissellement, amélioration du paysage
  12. Mettre en place une aide pour les propriétaires pour installer des cuves de stockage d’eau de pluie dans les propriétés
  13. Prévoir le reméandrage des rivières après le déploiement de la régulation automatique et commençant par l’amont
  14. Prévoir de pouvoir créer une zone de lagunage le long de l’A12 en aval de la station d’épuration de Versailles ce qui permettrait de stocker les eaux n’ayant pas pu être traitées par la station dont la capacité maximum est de 1,6 m3/s avant qu’elles ne se déversent dans le Ru de Gally,
    ENERGIE
  15. Prévoir l’installation systématique de panneaux photovoltaïques et/ou d’éoliennes à axe vertical sur les bâtiments publics,
  16. Autoriser la pose de panneaux solaires ou photovoltaïques y compris dans les zones proches d’un bâtiment historique,
  17. Eteindre les éclairages publics la nuit avec par endroit des capteurs infrarouge pour pouvoir les allumer ponctuellement,
  18. Aider la population à isoler les maisons et immeubles,
  19. Créer un point ADEME au barycentre de la CC de Gally Mauldre,
  20. Proposer des formations en coopération avec les Associations d’environnement,
  21. Proposer une opération de photos thermiques des habitations en hiver afin de définir les endroits des ponts thermiques et permettre aux propriétaires d’investir utilement.
  22. Installer à tout endroit approprié des éoliennes à axe vertical pour produire de l’énergie pour la ville. Certaines éoliennes à axe verticale sont en mesure de produire de l’électricité avec un vent de l’ordre de 5 km/h quel que soit l’azimut du vent. Elles sont compactes 3-4 mètres de diamètre et 5-6 mètres de haut et ne nécessitent pas de couler des blocs de bétons énormes aux pieds de plus, elles ne dégradent pas le paysage et font moins de bruit que les éoliennes à axe horizontal, elles ne nécessitent pas d’être orientées avant de fonctionner et donc pas d’être alimentées en électricité pour fonctionner de plus proches des villes, il y a moins d’effet résistif dans le transport de l’électricité…
    En reprenant l’excellente idée de Monsieur Bohic, nous pourrions installer de petites stations de production d’hydrogène associant photovoltaïque et éoliennes à axe verticale. Elles sont compactes et commencent à produire de l’électricité quel qu’en soit la direction avec 5kmh de vent.
    Par exemple, la société MC PHY a développé des stations autonomes associant soleil et vent….
    Les éoliennes à axe vertical de type vortex ne dégradent pas le paysage, sont faciles à installer, ne nécessitent pas des socles de 800 tonnes de béton, et n’engagent pas les municipalités et propriétaires de terrains sur une vingtaine d’année.
    ALIMENTATION
  23. Favoriser les circuits courts et l’installation de maraichers dans la plaine de Versailles,
  24. Négocier avec les céréaliers afin qu’ils produisent pour l’alimentation de la population et pas pour suivre les cours de la bourse de Chicago…
  25. Créer des épiceries locales et des points de « drive » en centre-ville,
  26. Exploiter tous les endroits dans la ville où l’on peut planter, semer des légumes et des arbustes fructifères à disposition de la population
  27. Installer des ruches,
  28. Créer des jardins partagés et/ou familiaux partout où cela est possible,
  29. Favoriser les accords entre personnes âgées disposant d’un terrain qu’elles ne sont plus en mesure d’entretenir avec de personnes souhaitant disposer d’un potager avec bien entendu le partage de la production du potager et l’entretien gracieux du terrain de la personne âgée,
    CIRCULATION
  30. Multiplier les zones de partage au cœur des villes et villages,
  31. Mettre à disposition des navettes gratuites alimentées avec de l’hydrogène aux habitants afin de réduire le nombre de véhicules en centre-ville,
  32. Prévoir des moyens de transport en commun qui permettrons aux habitants de rejoindre la gare d’Epône/Mézières et qui pourront lorsque le service sera mis en place utiliser le RER pour se rendre à Paris ou en banlieue,
  33. Généraliser les stations proches de parking permettant de déployer le ramassage des personnes se rendant à Paris par des cars empruntant la A14
  34. Faire du lobby auprès de la Région Ile de France pour qu’une voie de la A13 soit réservée au covoiturage, aux bus, taxis et motocyclistes…
6 « J'aime »

Quelle liste intéressante !

Une précision indispensable au point 23 : si on veut améliorer la qualité de l’air (ce qui est le but de ce PCAET) en créant des circuits courts et du maraîchage local, il faut absolument que celui-ci soit bio ou en biodynamie.

En effet, le maraîchage “conventionnel” est encore plus gourmand en pesticides de synthèse que la grande culture.

Le cahier des charges de la biodynamie DEMETER.fr interdit même le cuivre sur les plantes annuelles (dérogation possible pour les pommes de terre selon méteo et sur justificatif).

Aline Read, conseillère municipale à Maule

2 « J'aime »