Methanisation_step_energie

Yves Dekeyrel
Conseiller communal de Feucherolles
Conseiller communautaire de la CCGM
Secrétaire de LVDD (La Vitrine du Développement Durable)

La compétence assainissement est actuellement assumée par les communes de notre intercommunalité (CCGM). A l’horizon 2026, cette compétence devrait (conditionnel) devenir intercommunale si les élus confirment l’intérêt d’aller dans ce sens. De ce fait, on changerait d’échelle car il faudrait traiter les eaux usées de 23000 habitants voire plus en intégrant des communes proches qui ne font pas partie de notre intercommunalité mais avec qui certaines de nos communes ont des accords de coopération au sein de divers syndicats.

Les boues d’épuration représentent un gisement d’énergie au même titre que les déchets agricoles ou les déchets alimentaires. En effet, il est possible de produire du Biogaz à partir des boues d’épurations en les traitant dans un méthaniseur. Une installation ultraperformante est déjà en fonctionnement au Carré de la réunion à la limite de Bailly et de Saint-Cyr l’école (Au pied du château de Versailles et donc avec des contraintes architecturales et environnementales importantes. Je dis cela pour répondre par avance aux critiques sur l’intégration de ces installations dans le paysage). Cette installation ne peut pas traiter nos eaux usées car elle est située en amont de nos réseaux de collecte mais elle rejette les eaux traitées dans le rû de Gally…qui traverse notre territoire.

L’ADEME situait, dans ses derniers documents, à 15000 Habitants le seuil de viabilité d’une telle installation. Notre territoire a franchi ce seuil et même largement avec certaines communes proches qui sont hors intercommunalité. Le problème est que nos STEP (STations d’EPuration des eaux usées) sont disséminées sur le territoire en petites unités et avec des procédés de traitement différents. L’évolution des techniques fait que le seuil de viabilité pourra baisser dans le futur proche.

Sachant que le temps de montage d’un projet de méthanisation (Etude de faisabilité, conception, autorisations administratives, réalisation, mise en route) est actuellement de l’ordre de 5 à 7 ans (Source GRDF), on est dans le timing pour viser une installation à la fin de la première échéance du PCAET (6 ans à partir de 2022). Je propose donc d’engager une étude de faisabilité sur le sujet en s’entourant des compétences existantes (ADEME, SUEZ, etc), de monter un projet qui pourrait être collectif et pas seulement supporté par la CCGM, d’évaluer et de faire les demandes de subventions diverses, ceci afin d’assurer une partie de l’indépendance énergétique de notre territoire.
Yves Dekeyrel

1 « J'aime »